SDJVoyage JaponÉhimé, mélangé avec plein de nature et des monuments historiques

Éhimé, mélangé avec plein de nature et des monuments historiques

Qu’est-ce que vous imaginez quand vous entendez “Ehime” ?

Comme vous le savez peut-être, la préfecture d’Ehime est la préfecture qui produit le plus d’orange au Japon.

Géographiquement, la préfecture d’Ehime se situe au nord-ouest de Shikoku, la plus petite île des 4 îles principales du Japon.

Elle donne sur la mer intérieure de Seto et est caractérisée par un climat doux qui rend plus facile la culture des oranges.

Dès que vous arrivez à l’aéroport de Matsuyama, vous serez surpris par “certains robinets d’où sort du jus d’orange” et “la tour d’orange” fabriquée à partir de 165 bouteilles de jus d’orange.

Mais après avoir visité Ehime, vous vous rendrez compte que les orange ne sont pas les seules attractions de la préfecture.

Dogo-Onsen, situé à Matsuyama-shi, la capitale d’Ehime, est un des lieux touristiques qu’il ne faut pas oublier.

C’est une ville thermale visitée par 960 milles touristes par an.

Vous pourrez découvrir des monuments et des styles d’architecture très nostalgiques, “rétro”, qui rappellent l’époque de Meiji, goûter des aliments rares en se baladant, vous détendre dans les onsen (bains thermaux naturels) là bas.

Si vous venez à matsuyama-shi, n’oubliez pas d’aller voir Matsuyama-jyo(le château de Matsuyama).

En effet, il reste seulement 12 châteaux possédant un donjon au Japon, ce qui en fait des éléments rares du patrimoine culturel japonais.

La préfecture d’Ehime est aussi connue pour la richesse de sa nature.

Pour ceux qui aiment la nature, venez au Shikoku-Karst, un grand plateau qui s’étend sur 25km (parcouru en 2 heures de voiture) de Matsuyama-shi.

5 lieux touristiques

1.Dogo-Onsen

Dogo Onsen fait parti des 3 bains thermaux présents ici et est l’un des plus anciens de tous les bains thermaux du Japon.

Ce nom est déjà mentionné dans Manyo-shu, la première anthologie de Waka, écrite au 4ème siècle, et dans Genji-Monogatari écrit par Murasaki-shikibu à l’époque de Heian au 11ème siècle.

L’établissement de bains publics de Dogo-Onsen Honkan se trouve au centre des villes thermales.

Il a été construit en 1894 et finalement achevé après 3 périodes de rénovation.

Ce qui est intéressant sur cet onsen, c’est qu’il est désigné comme une propriété culturelle importante, mais il toujours accessible aujourd’hui comme il l’était avant, sans être transformé en musée.

D’abord, vous devrez acheter un ticket en fonction de votre menu préféré. Ensuite, après l’avoir montré, vous pourrez entrer à l’intérieur.

Au 1er étage, vous pouvez utiliser 2 types d’onsen différents.

L’un s’appelle Kamino-yu.

Son atmosphère est plutôt familière et les locaux viennent souvent en profiter.

Sur le mur du bain public, nous trouvons une céramique traditionnelle, et au centre du bain,il y a une théière en forme de rond, ces éléments procurent à ce onsen une atmosphère originale.

L’autre s’appelle Tama-no-yu.

A l’origine, c’était un bain réservé à la famille impériale, donc l’atmosphère est plutôt luxueuse.

Lorsque vous revenez des Onsen, au 2ème étage, le staff vous emmènera goûter un petit gâteau japonais et une tasse de thé gratuitement, sans rien commander !

Vous pourrez trouver l’esprit d’Omotenashi ici.

Après votre repos, vous pourrez visiter la chambre de l’exposition où se trouvent des matériaux historiques.

Vous pourrez aussi trouver une chambre appelée “Bocchan-no-ma”, inspirée par le fameux roman “Bocchan” écrit par Soseki Natsume, un écrivain japonais dont on retrouve le portrait imprimé au dos des billets de 1,000 yen, qui raconte l’histoire de sa vie de professeur à Matsuyama.

Ce qui est vraiment magnifique est “Yu-shin-den” , cela veut dire baignoire pour la famille impériale située à l’est de ce bâtiment.

Cela n’existe qu’ici donc il ne faut vraiment pas rater cette occasion !

Le style de Momoya-ma est très élégant et le luxe vous impressionnera.

En plus de Dogo-Onsen Honkan, nous avons 2 établissements de bains publics qui s’appellent “Dogo-Onsen Asukano-yu” et “Dogo-Onsen Tsubakino-yu”.

” Dogo-Onsen Asukano-yu” est inspiré par le style architectural de l’époque Nara, où il existait une légende de Syotoku-Taishi et Saimei-Tenno.

Comme Dogo-Onsen, vous pourrez profiter de l’eau chaude naturelle.

A l’intérieur, il y a une grande salle de bain ouverte, des bains extérieurs qui n’existent pas au Dogo-Onsen Honkan, et des salles de bain pour la famille impériale japonaise qui reproduit le style Yushin-den.

Si vous y faites une réservation, vous pourrez faire l’expérience de cette salle.

Dogo-Onsen Tsubakino-yu est un établissement aimé par les habitants de Matsuyama-shi.

Il a été construit en 1953 et se situe au centre de la rue d’arcade.

Le bâtiment est caractérisé par sa forme en L et et son symbole, le camélia, attire l’attention des gens.

Si vous avez faim, vous pouvez vous balader dans la rue de Dogo-Haikara avec votre Yukata (sorte de kimono léger japonais) préféré !

“Haikara” signifie la tendance à imiter le style occidental et suivre la mode.

C’est une rue d’arcade qui s’étend sur 250m de la gare de Dogo à l’établissement de bains publics Dogo-Onsen.

Si vous voulez vous rafraîchir après avoir expérimenté la chaleur des onsen, les glaces aromatisées à l’orange sont recommandées.

Une fois avoir gouté Jyako-ten, la spécialité du sud d’Ehime, vous serez sûrement obsédé par sa texture croustillante !

Mais qu’est-ce que c’est, Jyoko-ten ?

C’est des Hotarujako, des petits poissons blancs.

Cette préparation est surprenante, car la tête des poissons est enlevée et ce qui reste est émincé et grillé jusqu’à prendre une couleur brune.

Boccahan-Dango, 3 petites boulettes sucrées et mignonnes faites à base de mochi (pâte de riz gluant) qui sont des gâteaux qui symbolisent Dogo-Onsen.

Le nom Boccahan vient d’un extrait du roman de Soseki “on dirait que c’est très bon donc je suis allé en manger au retour du Onsen.”

Grâce à l’apparence mignonne, c’est aussi très populaire comme souvenir.

Dogo-tarte ou Matsuyama-tarte est un gâteau très caractéristique de cette région.

Normalement, tarte signifie “gâteau cuit avec des fruits” mais dans ce cas là, cela veut dire “gâteau roulé à la pâte du castelle “.

Après avoir rempli votre estomac, vous pourrez vous amuser au jeu de tir sur cible !

3.Bocchan Ressha et Bocchan Karakuri Dokei

Soseki Natsume, écrivain japonais dont le portrait est imprimé au dos de 1000 yens, comme dit précédemment, a écrit sur sa vie de professeur à Matsuyama dans son roman “Bocchan” de 1905.

Comme les personnages de “Bocchan” ont fréquenté Dogo-Onsen, vous pourrez voir des monuments qui vous rappellent le Bocchan tels que “Bocchan Ressha”,(le train de Bocchan), “Bocchan Karakuri Dokei” (l’horloge de Bocchan) partout.

Bocchan Ressha est une voiture diesel en forme de “locomotive à vapeur” qui circule dans Matsuyama-shi.

Il est appelé ” Bocchan Ressha ” parce qu’il représente une “locomotive à vapeur” qui circulait à l’époque Meiji où Soseki Natsume vivait.

Puisqu’il est difficile de faire fonctionner les locomotives à vapeur dans la rue où les voitures roulent, Iyotetsu (une compagnie de chemin de fer) a réalisé une locomotive à vapeur en voiture diesel.

Vous entendrez aussi “le sifflet du train” qu’ils ont inventé pour reproduire cette locomotive à vapeur le plus fidèlement possible.

A l’intérieur du train, parfois, le contrôleur pose de petites questions au sujet du chemin de fer aux clients pour leur faire plaisir.

Amusez-vous bien lors d’un petit voyage avec le train de l’époque !

Bocchan Karakuri Dokei est un horloge qui se trouve en face de la station de Dogo-Onsen.

Les personnages de “Bocchan” y apparaissent et vous accueillent avec une mélodie rythmique toutes les heures de 8h à 22h.

A coté de l’horloge, vous pouvez voir un “Ashi-yu” (bain pour les pieds) qui vous permettra de vous détendre et d’éliminer la fatigue du voyage.

3 Matuyama-jyo

Matsuyama-jyo est le lieu touristique le plus populaire d’Ehime.

Il se situe sur une colline de 132 mètres d’altitude qui vous offre ainsi une belle vue de Matsuyama.

Souvent, on l’appelle “Iyo-Matsuyama-jyo“ pour le distinguer des autres châteaux qui possèdent le même nom.

C’est le dernier monument de ce type d’architecture de l’époque Edo.

Il a été construit en 1628 par Yoshiaki-KATO, un vassal de Hideyoshi TOYOTOMI, qui a eu un grand succès lors de la bataille de Sekigahara.

En 1635, il a été attribué à la famille Matsudaira, aux parents de Tokugawa qui avait alors le pouvoir et il leur a appartenu jusqu’à la fin de la période féodale.

C’est un excellent exemple de château féodal parce que le honmaru, le cercle principal, est situé au sommet de la colline, accessible seulement par plusieurs portes bien défendues.

On vous conseille de monter au sommet en utilisant le téléphérique pour avoir u ne belle vue sur la mer intérieure de Seto.

Le printemps est la meilleure saison pour la visite, car vous pouvez alors voir les Sakura en fleurs à cette période.

4.pistes cyclables de Setouchi Shimanami Kaido

Qu’est ce que Setouchi Shimanami Kaido ?

C’est une route qui relie Onomichi-shi (préfécture de Hiroshima) à Imabari-shi (préfecture d’Ehime) en passant par 6 îles.

En bref, c’est une route qui relie Honshu, l’île principale du Japon, à Shikoku, la plus petite des 4 îles principales du Japon.

Il existe 3 routes qui relient Honshu aàShikoku, mais Shimanami Kaido est la seule route qui offre une piste cyclable que vous pouvez emprunter en ressentant l’air marin !

Il y existe des services qui vous permettront de profiter pleinement de votre balade en vélo même si vous êtes complètement débutant.

Par exemple, vous pouvez emprunter un vélo et le laisser dans n’importe quelle borne spécialement prévue pour ça, de n’importe quelles îles.

La route colorée en bleu vous aidera aussi à arriver jusqu’à la destination sans vous perdre.

Vous avez envie d’aller aux toilettes ?

Et si votre vélo tombe en panne ?

Ne vous inquiétez pas ! Vous pouvez trouver partout des lieux de repos offerts par les habitants et des garages dans chaque île.

Avec votre vélo, vous pourrez voir les différents aspects de Shimanami selon la saison.

Le climat est agréable au printemps et en automne.

En été, de nombreux touristes viennent pour se baigner, alors qu’en hiver on trouve une grande variété d’agrumes comme les oranges et les citrons, qui sont disposés partout.

5.Shikoku-Karst

Shikoku-Karst est l’un des 3 grands karsts du Japon, qui se situe sur plateau entre la préfecture d‘Ehime et la préfecture de Kochi et qui s’étend sur 25km d’est en ouest.

Un karst est une structure géomorphologique résultant de l’érosion des roches.

Imaginez une grande prairie avec toutes sortes de plantes différentes où vous pouvez ressentir l’air frais.

Ca serait vraiment agréable d’y faire de la randonnée, n’est-ce-pas ?

Le plateau de Tengu est connu pour le pâturage du printemps jusqu’à l’automne, vous pouvez donc y rencontrer des vaches dans les près un peu partout.

Dans “le pâturage des poney”, vous pourrez rencontrer et interagir avec 10 espèces différentes d’animaux : des montons, des chèvres, des lapins.

À côté de ce plateau, vous pourrez vous reposer au café “Momino-ki” et profiter d’une glace à l’italienne et d’un gâteau au fromage fait avec du lait fraîs.

Si vous voulez venir là bas, il vaut mieux venir en voiture plutôt que de prendre le bus ou le train en raison de l’accès plutôt difficile de cette région.

Vous serez fasciné par le changement de saison mais faites bien attention à la neige en hiver.

3 plats locaux d’Ehime

Grâce à sa localisation, à proximité de la mer, vous pourrez découvrir des plats à base de fruits de mer.

Cependant, ces derniers temps, le repas de type “B-rank” devient de plus en plus populaire grâce à sa préparation rapide et simple.

On vous présente 3 plats représentatifs d’Ehime dans le paragraphe suivant.

Tai-meshi

Tai-meshi est la spécialité culinaire d’Ehime.

Tai signifie “daurade”, Meshi signifie “riz”.

Comme son nom l’indique, il s’agit de daurade avec du riz, mais ce qui est très intéressant dans ce plat, c’est qu’il se prépare de différente façon selon l’endroit où vous êtes.

A Matsuyama-shi, la daurade et le riz sont cuits en même temps et assaisonnés de sauce soja.

Cependant, à Uwajima-shi, on utilise de la daurade crue et du riz mélangés avec de la sauce faite à base d’œuf car il y a longtemps, les habitants de la région devaient cuisiner sans feu pour ne pas être détecté par les pirates et éviter ainsi les problèmes.

On peut trouver d’autres régions où la daurade est consommée mais c’est uniquement à Ehime où la daurade se mange crue.

Yakibuta-Tamago-Gohan

Imabari-Tamago-Gohan est la spécialité culinaire d’Imabari-shi et est considéré comme un repas de type B-rank.

“Yakibuta ” signifie “le porc grillé “, Tamago “les oeufs” et Gohan “le riz cuit”.

C’est un plat qui consiste en du porc grillé sur du riz avec 2 œufs cuits assaisonnés de sauce soja sur le dessus.

Depuis que ce plat a été montré à la télévision, on en parle beaucoup à Ehime.

À l’origine, il y a 50 ans, un restaurant chinois qui s’appelle “Gobankaku” offrait Yakibuta-Tamago-Gohan aux gens qui travaillaient là-bas. Mais vu que c’était très bon, on a commencé à le commercialiser finalement.

Si ça vous plaît et vous manque à votre retour de voyage, vous pouvez aussi le préparer facilement à la maison !

Imabari-Yakitori

Imabari-Yakitori est aussi une spécialité culinaire d’Imabari.

Comme vous le savez peut-être, yakitori signifie “brochette”.

Mais les yakitori d’Imagari se préparent différemment de ce qu’on connait habituellement.

En général, on grille du poulet sur un filet mais pour faire le yakitori d’Imagari, on a besoin d’en griller sur une planche spéciale appelée “Teppan” constituée de métal et de pierre avec la sauce originale différente selon les restaurants.

Trouver sa sauce favorite pourrait ainsi devenir un plaisir et un jeu amusant, en partant à la découverte des spécialités de chaque restaurant.

Etes-vous intéressé par la prefécture d’Ehime ?

Si vous avez l’intention d’aller au Dogo-Onsen, on vous conseille de lire “Bocchan” avant pour pouvoir en profiter davantage !

Malheureusement, la prefécture d’Ehime n’est pas très connue comme lieu touristique, excepté Dogo-Onsen, au Japon, mais si vous avez assez de temps pour la découvrir, ça vaut le coup d’aller plus loin que Matsuyama-shi.

Auteur

Sourire du Japon

Nous exploitons un site Web qui transmet la culture japonaise.

Nous la préparons pour vous chaque matin

\ SHARE ME /

Japon Guide

Nous vous offrons des visites originales et uniques. Nous vous emmenons dans des restaurants authentiques, bien cachés et connus seulement des habitués.

Le Japon tient beaucoup à l'union des coeurs ”和” (Wa) en japonais, chaque rencontre est très précieuse.

C'est pour cela que certains restaurants sont seulement réservés aux membres habituels et n’apparaissent pas ou peu dans les guides touristiques.

Preparez-vous à vivre une expérience atypique.

Guide Japon Page