SDJVoyage JaponEndroits pas très connus à Kyoto

Endroits pas très connus à Kyoto

Le temple Genko-an:源光庵

Le temple Genko-an

Ce temple se situant au nord de la ville de Kyoto est célèbre pour ses deux fenêtres.

L’une, de forme ronde, se nomme « Satori no mado » signifiant littéralement « la fenêtre de la révélation ».

L’autre, de forme carrée, porte le nom de « Mayoi no mado » qui veut dire « la fenêtre de la confusion ».

Représentant le bouddhisme, ces deux fenêtres transmettent une leçon sur la vie : les 4 coins de l’une représentent les 4 souffrances des mortels (la naissance, la vieillesse, la maladie et la mort), alors que la forme arrondie de l’autre représente le concept zen de l’univers et une vie éclairée au-delà de la douleur de la mortalité.

En portant notre regard à travers elles, l’on peut jouir d’une vue magnifique sur les feuilles rouges d’automne.

A ne pas manquer également dans ce temple : le plafond taché de sang.

C’était à la base des planches en bois du château de Fushimi-momoyama.

Il y a environ 400 ans, lors d’une bataille cruciale et perdue, 380 soldats-samouraïs ont fait Harakiri.

Afin d’honorer ces âmes, les planches ont été déplacées dans cinq temples bouddhistes de la ville pour faire le plafond.

Le marché aux puces du temple Tôji:東寺

Tôji

Le marché prend place dans le temple le 21 de chaque mois avec environ 1200 – 1300 stands vendant surtout des objets artisanaux, des antiquités, des jouets ou des vêtements.

Sa taille est vraiment impressionnante : il s’étend sur toute la surface du temple Tôji.

Les prix ne sont que rarement indiqués, il vous appartiendra donc de négocier avec le commerçant.

S’y rendre avant onze heures préserve du bain de foule, mais les stands restent montés jusqu’à dix-sept heures.

Shinsen-en:神泉苑

Shinsen-en

Situé au sud du château de Nijo, à l’ouest de Kyoto, Shinsen-en représente les vestiges d’un jardin de la période de Heian.

Il était autrefois beaucoup plus grand (environ 10 fois plus grand) et faisait partie d’un jardin de loisir, muré dans le style chinois, et construit par l’empereur Kammu au sud de son palais principal.

Son grand étang, entouré par la richesse de la nature, est traversé en son milieu par un pont rouge reflétant le faste de l’époque.

Il se dit que lorsque vous passerez sur ce pont en faisant un vœu, votre souhait sera exaucé.

Depuis plus de 1200 ans, les visiteurs peuvent admirer les cerisiers qui fleurissent dans tout le jardin durant la période « hanami » (entre la fin mars et le début avril).

Le restaurant dans le jardin jouit d’une vue magnifique.

Le Shinsen-en est l’hôte des représentations de Kyogen en avril et mai.

La rue des fantômes / la rue commerçante des fantômes:妖怪ストリート

La rue des fantômes

La rue des fantômes se situe rue Taisyougun, dans le prolongement de la rue Ichijô à Kyôto.

Il y a officiellement 21 monstres marqués sur la carte des monstres de la rue des fantômes.

Leur variété est étonnante ! Si certains sont des figurines entièrement formées, d’autres ressemblent à des panneaux en carton, et quelques-uns semblent être pavés de restes de parapluies et de morceaux de chiffon ou de vieux balais.

Chaque monstre est, à sa manière, fabuleusement décalé.

Parmi les quelques 30 magasins de la rue, on peut trouver un antiquaire, une boulangerie, une épicerie, une papeterie et un fleuriste.

Chaque magasin a un fantôme comme mascotte.

Il n’y a pas de boutiques de souvenirs ou quoi que ce soit du genre, simplement des amusements, des tentatives insolites d’attirer l’attention sur le quartier et d’y insuffler un peu de vie.

La rue Ishibe Koji:石塀小路

La rue Ishibe Koji

La rue Ishibe Koji est la ruelle piétonnière la plus atmosphérique de Kyoto.

En vous y promenant, vous aurez l’impression d’être entré dans un décor de film… mais c’est réel !

Le quartier est déjà très sympa, pas loin du sanctuaire shinto Yasaka jinja et du temple bouddhique Kodai-ji.

Une fois entré dans Ishibe Koji, vous vous retrouverez dans le Kyoto ancestral de votre imagination : il n’y a en effet rien de moderne à y voir.

Mais il faut faire attention, vous pourriez fort bien passer devant la ruelle Ishibe koji sans vous en apercevoir, tant son entrée est petite.

Bien que celle-ci compte trois accès distincts, nous vous conseillons de prendre pour point de repère les lanternes sur lesquelles il est inscrit Ishibe koji.

Chaque seconde semaine de mars, Ishibe Koji est illuminée par des dizaines de lanternes posées au sol lors d’Higashiyama Hanadoro.

À cette occasion, tous les sites touristiques et ruelles du quartier se parent de lumières.

Auteur

Sourire du Japon

Nous exploitons un site Web qui transmet la culture japonaise.

Nous la préparons pour vous chaque matin

\ SHARE ME /

Japon Guide

Nous vous offrons des visites originales et uniques. Nous vous emmenons dans des restaurants authentiques, bien cachés et connus seulement des habitués.

Le Japon tient beaucoup à l'union des coeurs ”和” (Wa) en japonais, chaque rencontre est très précieuse.

C'est pour cela que certains restaurants sont seulement réservés aux membres habituels et n’apparaissent pas ou peu dans les guides touristiques.

Preparez-vous à vivre une expérience atypique.

Guide Japon Page