SDJVoyage JaponUn voyage à Shiretoko et au lac d’Akan : découvrir la nature de Hokkaido et la culture aïnu

Un voyage à Shiretoko et au lac d’Akan : découvrir la nature de Hokkaido et la culture aïnu

À quoi pensez-vous lorsque vous entendez le mot « Hokkaido » ? Vous pensez peut-être à sa nature grandiose, aux beaux champs de lavande à Furano ou encore à la fête de la neige à Sapporo. Hokkaido étant une grande île, de nombreux endroits peuvent être visités.

J’aimerais vous présenter dans cet article l’île de Hokkaido, plus précisément les régions de Shiretoko et du lac d’Akan. En les visitant, j’ai pu profiter à la fois de la belle nature de Hokkaido, de ses onsens et de ses fruits de mer. J’ai de plus eu le plaisir de découvrir un autre aspect de cette grande île au travers de la culture Aïnu, population autochtone de la région.

Shiretoko – patrimoine naturel mondial de l’UNESCO

La région de Shiretoko est connue dans le monde entier depuis son inscription dans la liste du patrimoine naturel mondial de l’UNESCO en 2005. Elle expose au visiteur une nature intacte, refuge pour plusieurs espèces marines et terrestres souvent endémiques, voire menacées d’extinction.

Shiretoko-goko : cinq lacs mystérieux

Si vous visitez la région de Shiretoko, ne ratez surtout pas « Shiretoko-goko (Cinq lacs de Shiretoko) ». Afin de protéger son beau paysage et sa diversité biologique, le nombre de visiteurs est limité depuis 2011. Ces derniers doivent alors suivre un petit cours élaboré par les spécialistes et apprendre certaines règles liées au site. Celui-ci est quant à lui fermé entre le début du mois de novembre et la fin du mois d’avril, pendant l’hiver.

Son paysage est constitué de cinq lacs magnifiques et de grandes chaînes de montagnes, ce qui invite le visiteur à la contemplation. Le contraste entre le ciel bleu que le lac tranquille reflète et le vert foncé de la forêt fait alors penser à un véritable tableau. Durant environ une heure de promenade, vous pourrez faire la rencontre d’animaux tels que le cerf ou l’écureuil. Si vous ne souhaitez pas rencontrer d’ours, il est conseillé de frapper de temps en temps des mains afin de les effrayer. On peut alors dire que la région de Shiretoko est un site idéal pour profiter de la nature de Hokkaido.

Les chutes d’Oshinkoshin

Après la visite des cinq lacs, vous pouvez vous orienter vers les nombreuses cascades et montagnes à voir aux alentours. Les chutes d’Oshinkoshin est l’un des sites fameux situé à trente minutes en voiture de Shiretoko-goko. « Oshinkoshin » est un mot aïnu que l’on pourrait traduire par « l’aval où il y a des pins d’Ezo ». En effet, il existe beaucoup de noms de lieu issus de la langue aïnu à Hokkaido, notamment dans cette région. Les chutes d’Oshinkoshin impressionnent alors les visiteurs par la quantité d’eau déversée et leur forme rare, caractérisée par une division en deux. Nous pouvons imaginer la vie des Aïnus en communion avec la beauté et la sévérité de la nature.

La cascade de Sakura : la puissance de la vie

À une heure en voiture des chutes, dans la direction du sud-ouest, nous arrivons à la « cascade de Sakura ». Celle-ci est connue pour ses truites qui remontent le cours d’eau pour frayer en amont. Nous pouvons admirer le spectacle de nombreuses truites essayant de sauter par-dessus la chute de trois mètres de hauteur. Leurs efforts désespérés nous font parvenir une émotion vive. Les visiteurs sont alors surpris devant cette nature forte, animée.

Les onsens d’Akan : la rencontre avec la culture d’aïnu

Plus vers le sud, en passant par les deux magnifiques lacs appelés « Mashu » et « Kussharo », nous arrivons au parc national d’Akan dont le lac est connu pour ses boules de mousse, objets sacrés pour les Aïnus. Autour de celui-ci s’étend une ville âgée de plus de 150 ans et connue pour ses sources thermales, propices à la relaxation. Dans cette ville, nous pouvons rencontrer la culture et l’histoire des Aïnus, au sein des magasins comme dans les musées. Après avoir pris un bain, nous vous invitons à visiter le musée « Aïnu kotan » (« kotan » veut dire le hameau en aïnu) et à goûter aux charmes de la culture aïnu. Quel plaisir pour l’esprit d’imaginer l’époque durant laquelle la culture aïnu était encore vivante dans cette région. Afin de la découvrir plus en profondeur on peut avoir la chance d’assister à des danses traditionnelles et à la fête du feu appelée « Iomanté ».

Auteur

Kozuki Anzu

Après 6 ans d’études à Paris, je rédige des articles en français sur le Japon mais aussi concernant d’autres thématiques. La cuisine, la danse classique et le voyage sont mes passions.

Nous la préparons pour vous chaque matin

\ SHARE ME /

Japon Guide

Nous vous offrons des visites originales et uniques. Nous vous emmenons dans des restaurants authentiques, bien cachés et connus seulement des habitués.

Le Japon tient beaucoup à l'union des coeurs ”和” (Wa) en japonais, chaque rencontre est très précieuse.

C'est pour cela que certains restaurants sont seulement réservés aux membres habituels et n’apparaissent pas ou peu dans les guides touristiques.

Preparez-vous à vivre une expérience atypique.

Guide Japon Page